La Brousse comme imaginaire du "vivre ensemble" dans un quartier péri-urbain en Nouvelle-Calédonie - Etudes océaniennes en France Access content directly
Conference Papers Year : 2021

The bush as an imaginary of "living together" in a peri-urban neighborhood in New Caledonia

La Brousse comme imaginaire du "vivre ensemble" dans un quartier péri-urbain en Nouvelle-Calédonie

Abstract

Can the imaginary of the bush and the Oceanic islands constitute a common reference for defining oneself as Caledonian? Based on an ethnographic study about the ordinary sociabilities in a peri-urban neighborhood of Grand Nouméa in New Caledonia, the communication approaches this imaginary in the way of investing the habitat and social relations in opposition to the dominant occidental urban model. Occupied by inhabitants of multiple origins and mostly of modest condition, the neighborhood forms a separate unit between the rural space and the city. A local society has been unified by common traits and values that counterbalance the cleaving tendencies of family fold, cultural gaps and political tensions that are inherent to the country. The imprint of rural Oceania is manifested through crossbreeding and a set of representations and practices to which the inhabitants refer in what connects them. More than a simple mechanism of borrowing or hybridization, I put forward the idea of a "coculturation" by which the imaginary of the bush refers to Kanak primacy and establishes a connection between ordinary practices, political agreements and the institutional staging of living together.
L'imaginaire de la Brousse et des îles océaniennes peut-il constituer une référence commune pour se définir comme Calédoniens. À partir d'une étude ethnographique des sociabilités ordinaires dans un quartier périurbain du Grand Nouméa en Nouvelle-Calédonie, la communication aborde cet imaginaire dans la manière d'investir l'habitat et les relations sociales en opposition au modèle urbain occidental dominant. Occupé par des habitants d'origines multiples et majoritairement de condition modeste, le quartier forme une entité à part entre l'espace rural et la ville. Une société locale s'est unifiée par des traits et des idéaux communs permettant de contrecarrer les tendances clivantes que constituent les replis familiaux, les écarts culturels et les tensions politiques inhérentes au pays. L'emprunte de la ruralité océanienne se manifeste à travers les métissages et un ensemble de représentations et de pratiques auxquels se réfèrent les habitants dans ce qui les relie. Plus qu'un simple mécanisme d'emprunt ou d'hybridation, j'avance l'idée d'une « coculturation » par laquelle l'imaginaire de la Brousse renvoie à la primauté kanak et établit une correspondance entre les pratiques ordinaires, les accords politiques et la mise en scène institutionnelle du vivre ensemble.
Fichier principal
Vignette du fichier
Carteron Benoît Brousse imaginaire du vivre ensemble Nouvelle-Calédonie.pdf (207.01 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
licence : Copyright

Dates and versions

hal-04009156 , version 1 (01-03-2023)

Licence

Copyright

Identifiers

  • HAL Id : hal-04009156 , version 1

Cite

Benoît Carteron. La Brousse comme imaginaire du "vivre ensemble" dans un quartier péri-urbain en Nouvelle-Calédonie. ICTH 2021 « Imaginer : Construire et Habiter la Terre », Urbanimaginary : Mégalopoles, métropoles, villes à la campagne, villes décroissantes : quels imaginaires pour la ville de demain ?, Université de Lyon (UDL); Universidade de São Paulo (USP) Brésil, Oct 2021, Saint-Etienne, France. ⟨hal-04009156⟩
33 View
23 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More