Suivi de l'érosion du carbone organique des sols à l'aide de traceurs isotopiques: deux études de cas pour des bassins versants cultivés sur fortes pentes (Laos, Venezuela)

Résumé : Des méthodes de traçage isotopique basées sur l'utilisation de mesures d'activité de traceurs radioactifs ou de teneurs en isotopes stables peuvent nous aider à identifier et quantifier la contribution de sources différentes de carbone organique particulaire dans les écoulements générés par l'érosion hydrique sur les bassins versants ou améliorer les bilans d'érosion du carbone organique des sols. Ainsi, sur le bassin versant expérimental de Houay Pano (Laos), la redistribution le long des pentes du 137Cs provenant des retombées atmosphériques des essais atomiques des années 1960-1970, est corrélée avec la quantité de carbone organique contenue dans les premiers 30 cm des sols cultivés. Processus d'érosions, hydrique et aratoire, se combinent pour redistribuer le long des pentes simultanément matières organiques et particules argileuses des horizons superficiels des sols. Sur le bassin versant du Rio Boconó dans les Andes vénézuéliennes, les mesures de concentration en carbone organique particulaire, azote particulaire total, d13C et d15N effectuées sur les fractions fines (<50 µm) des matières en suspensions prélevées sur des parcelles expérimentales sont constantes au cours du ruissellement au-delà de « valeurs seuils » (30 ml.s-1 et 0.5 g.l-1 sur sol nu et sol sous culture de café). Les valeurs moyennes reflètent la composition moyenne des horizons de surface des sols (0-20 cm). Ces résultats indiquent qu'il est théoriquement possible (au-delà d'un seuil donné et pour une granulométrie de faible taille) d'estimer dans les écoulements la contribution respective en carbone organique particulaire de 2 sols de composition isotopique (d13C et d15N) suffisamment contrastée l'une par rapport à l'autre en utilisant des équations de mélange. La mesure de la teneur en 15N des matières organiques fines (<50 µm) en suspension, transportées par les cours d'eau pendant les épisodes de crues, peut nous permettre de mettre en évidence la contribution d'azote particulaire provenant de l'érosion incisive des roches du substratum géologique (shales, schistes et pélites). Sur le bassin versant du Rio Boconó où ce type de roches constitue une grande partie du sous-bassement géologique, l'ampleur de cette contribution dépend de l'intensité de l'épisode de crue. Ainsi, pendant un épisode de crue de forte intensité (période de retour : 10 ans) la contribution des matières organiques d'origine lithique (estimées à partir de l'azote particulaire) se trouve en proportion équivalente à celle fournie par l'érosion des sols s.s.
Type de document :
Article dans une revue
Bulletin du Réseau Erosion, 2005, 22, pp.309-322
Liste complète des métadonnées

https://hal-bioemco.ccsd.cnrs.fr/bioemco-00169652
Contributeur : Sylvain Huon <>
Soumis le : mardi 4 septembre 2007 - 15:33:25
Dernière modification le : mardi 24 avril 2018 - 17:20:12

Identifiants

  • HAL Id : bioemco-00169652, version 1

Collections

Citation

Sylvain Huon, Christian Valentin, Philippe Bonté, André Mariotti. Suivi de l'érosion du carbone organique des sols à l'aide de traceurs isotopiques: deux études de cas pour des bassins versants cultivés sur fortes pentes (Laos, Venezuela). Bulletin du Réseau Erosion, 2005, 22, pp.309-322. 〈bioemco-00169652〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

227